Le théâtre des Doms est le lieu choisi en Avignon par les troupes de théâtre belges, francophones. Chaque année, nous y faisons un petit tour et y partageons souvent de bons moments, ce fut le cas avec ce spectacle.

Nous entrons dans un centre d’appels où de jeunes employés passent leur journée à vendre.  Acheter, vendre, notre système économique fonctionne ainsi. A priori, rien ne semble choquant sauf que… pour cette cellule de télémarketing, il s’agit de vendre  à tout prix et à n’importe quel prix avec des objectifs affichés toujours plus ambitieux. Tous sont sous contrôle et de façon permanente, rien n’est laissé au hasard. Les discours sont précis, le rythme effréné… un véritable tourbillon.

Une mise en scène enlevée

La qualité de cette pièce, outre le jeu des acteurs, tous remarquables, réside dans l’originalité de sa mise en scène :  une succession de tableaux courts où le son et la vidéo sont omniprésents et nous emportent dans ce monde si particulier. Les dialogues sont riches et l’on sent clairement le travail d’investigations mené au moment de l’écriture.
Bien sûr, la critique de cet univers fou est acerbe mais le jeu des acteurs est drôle. Ce qui nous donne in fine un spectacle empreint de légèreté alors que le propos est assez violent à l’instar de certains call-centers.

PS : en guise de mise en bouche, alors que nous attendions dans la cour ombragée du théâtre, nous avons eu droit à la visite des souffleurs (commandos poétiques, tel est le nom qu’ils se donnent). Ils nous ont chuchoté à l’oreille de merveilleux textes munis de leurs rossignols (sortes de longues cannes creuses) : un régal (www.les-souffleurs.fr).